Fri, October 23, 202010 mins luesBernhard Meuser

Bénédiction

La bénédiction est le bien qui vient de Dieu. Découvrez plus en détail les bénédictions et comment elles sont basées sur la Bible.

Ⓒ Photo by Exe Lobaiza on Cathopic.

Définition


Bénédiction

“La bénédiction“, dit le YOUCAT, “est un bien qui émane de Dieu (du latin bene-dicere ; du grec eulogein, « dire du bien »). C’est une action divine qui donne la vie et qui la préserve. Dieu le Père et le créateur de toutes choses nous dit : il est bon que tu sois là, c’est bien que tu existes.” (YOUCAT 170) La bénédiction consiste à attribuer le bien qui vient de Dieu à une autre personne, une chose ou un processus dans la prière. Le contraire de cela - la malédiction - est une tentative de bloquer la grâce de Dieu ou de l'éloigner des personnes, des choses ou des processus. La bénédiction (du latin bene-dicere ; « dire du bien ») et la demande de bénédictions peuvent être faites par tous les chrétiens baptisés et confirmés. Le YOUCAT dit: “C’est une prière qui implore la bénédiction de dieu sur nous. C’est de dieu seul que toute bénédiction des- cend sur nous. sa bonté, sa proximité, sa miséricorde, c’est cela sa bénédiction. « que le seigneur te bénisse » est la plus courte formule de bénédiction.” (YOUCAT 484) Parce que les évêques ou les prêtres représentent le Christ, le Christ bénit à travers eux. Cela s'exprime notamment dans la bénédiction eucharistique avec le Saint Sacrement dans l'ostensoir. Mais pour tout le monde, “je te bénirai … et tu seras une source de bénédiction.” (Gen 12,2)

Que dit la Bible ?


Already in the creation story God appears as the blessing: “God blessed them, saying: Be fertile, multiply, and fill the water of the seas; and let the birds multiply on the earth.“ (Gen 1,22) The blessing of God over Abraham is of particular importance: “I will bless you; I will make your name great, so that you will be a blessing.“ (Gen 12,2 and the blessing that Jacob gives to the twelve tribes of Israel (Gen 49,1-28) The most famous and beautiful blessing formula in the Old Testament is the Aaronite blessing; God speaks to Moses: “The LORD bless you and keep you! The LORD let his face shine upon you, and be gracious to you! The LORD look upon you kindly and give you peace! So shall they invoke my name upon the Israelites, and I will bless them.“ (Num 6,24-27) In the book of Deuteronomy, God respects the freedom of man: “I have set before you life and death, the blessing and the curse. Choose life, then, that you and your descendants may live.“ (Dtn 30,19) In the New Testament, we are fully aware of what the good that flows to us consists of: “Blessed be the God and Father of our Lord Jesus Christ, who has blessed us in Christ with every spiritual blessing in the heavens, as he chose us in him, before the foundation of the world, to be holy and without blemish before him.“ (Eph 1,3-5)

Le petit catéchisme YOUCAT


De la puissance de la bénédiction

Certains pensent que le Pape est super spontané. Quiconque élève son bébé assez haut sur la place Saint-Pierre peut compter sur le chef de l'Église catholique, ému par de tendres sentiments, pour briser le protocole et le bénir. Autre exemple : le téléphone sonne dans un magasin de glace des Abbruzzes : ”C'est le pape François ; alors votre glace - elle est très bonne ! - Quel marchand de glaces ne se sentirait pas béni.”

YouTube: Vatican News | In one minute: Pope's Urbi et orbi for an end to the coronavirus pandemic.

Le dernier recours

Ce que le pape a fait maintenant, cependant, lorsque la pandémie du virus de la couronne a secoué l'Italie vers Pâques, était particulièrement inhabituel : la pluie est tombée du ciel bleu-gris de la nuit sur la place Saint-Pierre déserte et s'est écoulée de l'ancienne croix de Saint-Marcello. Le pape se traînait dans les escaliers vers le Saint-Sacrement. “François hésita avec le poids d'or vers la porte ouverte de l'église du Saint-Sépulcre de Saint-Pierre... Les cloches de Rome se mettent à sonner, les lumières bleues sur le bord de la place vacillent vers lui... Il pleut et pleut comme le pontife, à la porte de Saint-Pierre, bénissant silencieusement la ville de Rome, l'Europe et le monde contre les ténèbres et trois fois avec le « visage eucharistique » de Dieu, qui brille de tous ses feux. La bénédiction papale « urbi et orbi » n'est normalement donnée que deux fois par an. Mais aujourd'hui, face à la pandémie mondiale, le pape utilise le dernier recours. Il est devenu petit et avec ses bras faibles il a élevé celui de qui viennent toutes les bénédictions, tout le salut, tout le salut. Un moment pour les livres d'histoire !”

Les pèlerins de Lourdes font l'expérience que la bénédiction eucharistique est toujours quelque chose de très spécial lorsqu'ils entendent que la plupart des miracles de guérison qui s'y produisent n'ont pas lieu devant la grotte ou dans un bain d'eau, mais lorsqu'un prêtre ou un évêque porte le Saint Sacrement à travers les rangées de personnes. Sur les quelque 7 000 cas qui ont été présentés au cabinet médical jusqu'à présent, la Commission en a reconnu 70 comme des “miracles” après les tests les plus rigoureux : cancer en phase terminale - des yeux qui sont guéris et morts qui voient à nouveau, des os qui ont été dévorés et qui repoussent. Tous les médecins peuvent voir les radiographies. Ainsi, la bénédiction devient tangible, ce que beaucoup considèrent comme un désir insignifiant ou une agitation rituelle.

Nous sommes bénis et nous pouvons bénir

Parfois, une pensée étrange me vient à l'esprit : cet ostensoir avec le Saint-Sacrement, ce signe divin le plus fort du pouvoir et de la victoire, ne devrait-il pas être levé comme Robert Lewandowski a levé la Coupe de la Ligue des champions ? Nous, les fans, ne chanterons peut-être pas "Nous sommes les champions ! Il faudrait que nos acclamations soient enflammées par l'ancien hymne de la lettre aux Ephésiens : “Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis de toute sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ!” (Eph 1,3) En tout cas, nous sommes parmi les grands vainqueurs, bénis et autorisés à bénir. Et chaque fois que nous tirons le signe du pouvoir, de la protection et de la victoire de la croix sur le front d'un petit enfant, un joyeux cri de joie devrait s'élever en nous devant la puissance de la bénédiction qui coule à travers notre pouce sur cet enfant.

Le fil qui est toi et moi

Nous ne sommes pas des spiritualistes ou des magiciens ; nous ne tirons pas de bénédictions de nous-mêmes. Nous ne sommes que des canaux, des émetteurs, des lignes d'énergie. Dans YOUCAT 259, il est dit : “Par le baptême, le Christ a fait de nous un Royaume de prêtres pour son Dieu et Père (Ap 1,6). Par le sacerdoce commun, chaque chrétien est appelé, au nom de Dieu, à agir dans le monde, à lui transmettre grâce et bénédiction.” La question se pose donc : “Pourquoi ne demandons-nous pas constamment les bénédictions de ce monde ?” Sainte Mère Teresa nous a donné une merveilleuse parabole à ce sujet : “Souvent, on peut voir des fils qui bordent la route. Tant que l'électricité ne les traverse pas, il n'y a pas de lumière. Le fil, c'est toi et moi ! L'électricité, c'est Dieu ! Nous avons le pouvoir de laisser le courant nous traverser et ainsi créer la lumière du monde : JESUS - ou refuser d'être utilisé et ainsi permettre à l'obscurité de se répandre.” ∎