Wed, March 3, 202110 mins luesBernhard Meuser

Le jeûne

Pourquoi le jeûne est-il une si grande tendance ? Quelle est la particularité du jeûne chrétien ? Une explication actualisée basée sur la Bible et le Catéchisme.

Définition


Le jeûne est l'abstention partielle ou totale de nourriture, de boisson et de stimulants et de nos habitudes pendant un certain temps. On jeûne pour des raisons de santé ou pour des raisons plus nobles. Le jeûne est une pratique courante dans de nombreuses religions. Dans le christianisme, le jeûne n'est pas une fin en soi. Toutefois, il a une importance relative, dans la mesure où il aide les gens à reconnaître la primauté de Dieu et à reprendre le chemin de manière symbolique – en s’éloignant de l'ego et en allant vers la charité et Dieu. En droit canonique, le jeûne apparaît comme un moyen de faire pénitence - et il est dit : « Tous les fidèles sont tenus par la loi divine de faire pénitence chacun à sa façon. » À cette fin, sont conseillés « des jours de pénitence durant lesquels les fidèles s’adonnent de manière spéciale à la prière, se livrent aux œuvres de piété et de charité, se sacrifient en accomplissant plus fidèlement leurs propres devoirs et, surtout, en observant le jeûne et l’abstinence (= s'abstenir de quelque chose). » YOUCAT 151 dit : « Mais la lecture des Saintes Écritures, la prière, le jeûne et l'accomplissement des bonnes œuvres ont aussi pour effet de pardonner les péchés. »

Que dit la Bible ?


La perspective biblique centrale se trouve dans Joël 2,12 : « Revenez à moi de tout votre cœur, avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations ». De plus, il est dit dans Ésaïe 58 : 6 : « N'est-ce pas plutôt le jeûne que je choisis : libérer ceux qui sont injustement liés, délier les liens du joug ; libérer les opprimés, briser tous les jougs ? » Le jeûne est censé conduire à Dieu et améliorer le comportement social des gens. C'est pourquoi les disciples ne jeûnent pas en présence de Jésus comme le font les autres Juifs : « Les invités du mariage peuvent-ils donc pleurer pendant que l'époux est avec eux ? » Jésus nous donne comme directive pour le jeûne : « Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites, qui se rendent le visage tout défait, pour montrer aux hommes qu'ils jeûnent. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. »  (Mt 6 :16)

Un bref YOUCAT-Catéchisme


Le jeûne fait grossir

Il semble que plus personne n'ait besoin qu'on lui dise d'aimer le jeûne. Chaque année, durant le printemps, cette pratique se propage. Cependant, ceux qui jeûnent pour des raisons purement physiques - le désir d’avoir une silhouette bikini de rêve ou bien d’avoir un ventre plat- ne sont pas suffisamment informés : le jeûne fait grossir. Après la phase d'auto-mortification, les cellules affamées se vengent et frappent sans pitié. Le jeûne fait grossir. Il est préférable de manger normalement, de boire de l’alcool avec modération et de faire beaucoup d'exercice. Néanmoins, le jeûne est conseillé et très efficace si vous le faites pour des raisons spirituelles (et que vous mangez modérément après pour ne pas grossir pour des "raisons pieuses"). Une fois que vous l'aurez fait, vous aimerez le jeûne et vous chercherez toujours une période dans votre vie où vous vous abstiendrez de manger complètement ou partiellement. Le sage Saint Athanase (328-373) a résumé de façon unique les effets du jeûne :

"Il guérit les maladies, chasse les esprits mauvais, fait fuir les mauvaises pensées, donne plus de clarté à l'esprit, purifie le cœur, sanctifie le corps, et enfin mène l'homme devant le trône de Dieu".

Parce que le jeûne consiste en fin de compte à remettre l'homme sur le droit chemin, examinons les choses d’un peu plus près :

Le jeûne guérit les maladies 

C’est là un effet physique scientifiquement prouvé et approuvé par un grand nombre de médecins. On estime que 90% de nos maladies sont en rapport avec notre régime alimentaire ou peuvent être au moins influencées par ce dernier.  En effet, sur une surface d'environ 200 mètres carrés (!), on trouve plus de cellules nerveuses dans l'intestin que dans le cerveau humain. 100 billions de bactéries assurent une flore intestinale intacte dans les systèmes complexes. Après une cure de jeûne, ces systèmes qui étaient saturés de fast-food sont à nouveau intacts, le plus grand système immunitaire de l'organisme s'est alors régénéré. Une abondance de substances de défense se sont formées, la douleur disparaît et les médicaments deviennent superflus.

Le jeûne chasse les mauvais esprits

Il ne s’agit pas de croire aux fantômes ; cela a plutôt à voir avec notre propre psyché, notre obsession quotidienne pour toutes sortes de délires, de névroses, de manies, d'addictions et de pensées négatives. Je ne connais personne qui ne soit pas en lutte intérieure avec son propre "mauvais esprit". Certaines batailles sont menées jusqu'à la mort. D'ailleurs, chacun a l'adversaire qu'il mérite. « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. » (1 Pierre 5 : 8). Ceux qui jeûnent apprivoisent rapidement le "lion rugissant" sous quelque forme qu’il soit ! Dans l'Évangile de Matthieu, on retrouve un passage mystérieux (Mt 17,21) dans lequel Jésus dit qu'un certain type de démon ne peut être chassé que par la prière et le jeûne. Bien que ce passage biblique soit aujourd'hui remis en question comme étant fallacieux (ajouté), il a eu une grande influence dans l'histoire de la spiritualité. Il faut essayer de l’appliquer lorsque nous faisons face à de grands problèmes. Nos ancêtres auraient dit : vous ne pouvez vous en débarrasser qu'en jeûnant et en priant ! Dans YOUCAT 470, il est dit : "La prière permet de résister aux tentations. Prier nous renforce dans notre faiblesse. Prier supprime la peur, augmente l'énergie et donne un second souffle".

Le jeûne fait fuir les mauvaises pensées et donne plus de clarté à l'esprit

Ceux qui travaillent spirituellement tout en pratiquant le jeûne confirmeront comment les choses "s'éclaircissent" pour eux, comment la clarté et la souveraineté de leurs propres pensées les assaillent de manière concrète. Une pensée mène à une autre. Je peux en témoigner : jamais je n'ai eu autant de recul, jamais je n'ai pu penser mieux, comprendre mieux, et être plus créatif que lorsque je n'ai pas mangé depuis un moment.

Le jeûne purifie le cœur

Certaines personnes ne veulent pas jeûner parce qu'elles viennent de lire dans un blog à quel point les "paroles grossières" sont stimulantes. Elles ont aussi des souvenirs ("Je suis petit, mon cœur est pur") de l'époque où maman espérait encore que nous n'aurions jamais de pensées obscènes. Mais le mot "pur" ne signifie pas ici "asexué". Ce n’est pas non plus le superlatif de "propre". Avoir un cœur pur signifie : avoir un cœur fort, indivisible, dévoué et aimant. C’est ce qu’il y a de plus important. Sinon, nous n'atteindrons pas Dieu et nous n'aurons pas de bonnes relations avec les autres. Bien sûr, il peut aussi s'agir d'obsessions sexuelles qui empêchent notre cœur d'être unifié. Alors le jeûne est aussi efficace contre ces pensées. Dans YOUCAT 463, il est dit : "La pureté du cœur requise pour l'amour est atteinte en premier lieu par l'union avec Dieu dans la prière. Lorsque la grâce de Dieu nous touche, cela nous mène également vers un chemin semé d’amour humain pur et indivisible".

Le jeûne sanctifie le corps

D'une part, nous faisons aujourd'hui de la culture du corps un spectacle. D'autre part, nous torturons et dégradons le corps humain comme s'il s'agissait d'une machine dont les pièces de rechange peuvent être remplacées. Nous y jetons des pilules comme dans un distributeur automatique. Nous le détruisons par le manque d'exercice, la mauvaise alimentation, l'alcool, les drogues et la nicotine. Ceux qui jeûnent sentent leur corps. Ils découvrent qu’ils ont une peau et qu’ils respirent à travers elle. Ils découvrent que nous sommes un corps – mais que nous ne possédons pas un corps. François d'Assise l'appelle "Frère Corps". Malheureusement, le regretté Luther n'était pas du même avis ; il a appelé son corps "un vieux sac d'asticot". Et c'est ce qu’endurent de nombreuses personnes en vieillissant : elles se regardent nues dans le miroir et se détestent.

J'ai toujours eu la conviction que de telles pensées étaient une sorte de trahison envers l’espérance chrétienne. Celle-ci nous rappelle que : 1. Dieu a parfaitement tout créé. 2. mais maintenant, les choses vont mal pour nous. 3. ce n’est pas la fin. Tout ira bien à nouveau. Ce n'est pas une "pensée positive" naïve - c'est une espérance qui se réfère à un événement historique, à savoir la destruction du corps de Jésus un jour d'avril vers l'an 33. Jésus est mort d’une mort criminelle et cruelle de l'Antiquité. L'histoire qui s'est terminée par une catastrophe physique, par des tortures et des profanations, s'est néanmoins bien terminée pour lui – y compris sur le plan corporel. Trois jours après sa mort, l'homme exécuté se montre vivant. Jésus vit dans la gloire de Dieu - et comme Matthias Grünewald l'a peint dans son célèbre tableau de la résurrection : son corps porte les marques de la souffrance, mais en même temps ce corps est tout à fait beau et entier.

Le jeûne sanctifie le corps, avait dit Athanase. Traduisons : le jeûne conduit le corps à sa destination finale. Il n'est pas là pour que nous le nourrissions, l'engraissions et le préparions dans d'interminables orgies de bien-être, de nourriture et de cosmétiques jusqu'à ce qu'il refuse toute autre utilisation comme un "vieux sac à asticots". Il est là pour être, comme le dit de façon quelque peu énigmatique la première lettre aux Corinthiens, le "temple de Dieu" (1 Corinthiens 3 : 16). Tout comme le corps d'un danseur, qui auparavant boitait, devient soudain très beau lorsqu'il est saisi par la musique et que le danseur s'abandonne au courant sans résistance, de sorte que la musique le traverse complètement - de la même façon, le corps d'un être humain devient de plus en plus corps lorsqu'il se laisse saisir par l'Esprit de Dieu, qui est en lui, comme une musique mystérieuse. Ainsi, le corps d'une personne âgée peut aussi être très beau quand "la justice, la paix et la joie" (Romains 14 :17) brillent à travers lui. Ces caractéristiques sont les signes-mêmes de l'Esprit Saint. Manger, boire, prendre soin de son corps, tout cela est important - mais en y renonçant ponctuellement, nous découvrons que notre corps, avec toutes ses gloires et ses blessures, est accepté par Dieu, guéri de l'intérieur, sauvé pour toujours et gardé en Lui.

Le jeûne amène l'homme devant le trône de Dieu.

Celui qui jeûne s'éloigne de lui-même, du moi, moi, moi-avec ses exigences majestueuses sur sa propriété corporelle. Celui qui jeûne développe un instinct métaphysique - un instinct qui transcende toute physicalité, toute matérialité, toute simple corporéité. Il est frappé d'un étonnement abyssal par le simple fait qu'il existe. Quelqu'un me veut et m’accepte, même si je suis mortel, même si mes qualités et mes capacités physiques diminuent rapidement. On sent alors que la "vie" ne consiste pas à manger, boire, travailler, faire l'amour et autres manifestations d'affirmation de soi, mais qu'il s'agit d'un être mystérieux maintenu en vie : quelqu'un veut que je ne périsse pas. Ceux qui jeûnent vont très loin.

Et nombreux sont ceux qui, pendant le jeûne, osent aborder le mystère de leur propre existence avec "Toi, mon Dieu". ∎