YOUCAT appelé à servir à Lourdes (2)

Anthony S. Farah
19 septembre 2019

L’origine du travail missionnaire chrétien peut être située dans la mission donnée par Jésus-Christ à ses apôtres, après la Résurrection, dans l'évangile de Matthieu : Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit.

Pour moi, ce n’est pas ma première mission, j’avais déjà commencé ma vie missionnaire dans mon pays, le Liban, avec les jeunes spécialement et dans les paroisses avec les prêtres en les aidant avec plusieurs taches. De plus l’année dernière j’ai été volontaire dans la communauté de Taizé en France, et ensuite en Syrie pour faire des camps pour les enfants et les jeunes souffrants de la guerre.

Cette année je reviens en France, avec YOUCAT, mais cette fois-ci à Lourdes pour être missionnaire évangélisateur de la bonne nouvelle et de la foi catholique.

Avec un groupe international, une nouvelle mission commence, beaucoup de défis nous attendent, mais on est toujours conscient que celui qui nous a envoyé, ne nous laissera jamais seuls.

Plusieurs fois on arrive à un point de fatigue ou de déception, mais le Seigneur reste présent dans chaque moment pour nous fortifier et nous aider.

Cette année, elle était différente un peu des autres, notre travail était centré sur le cœur de la mission de l’Eglise, « L’Evangélisation ».

Evangéliser dans un lieu international comme Lourdes c’est un peu difficile, mais avec YOUCAT qui nous a formé et aidé, et nous a offert tout son matériel pour la réussite de cette mission, on a pu relever le défi.

On travaile avec toute personne qu’on rencontrait et surtout les jeunes et les familles. On prie ensemble, on parle avec eux, on les écoute, on les guide vers le chemin de foi qui peut commencer directement après une petite rencontre.

Pour moi, j’ai reçu beaucoup plus que j’ai donné durant ma mission à Lourdes. Chaque personne que j’ai rencontrée, j’ai appris à l’écouter et à l’aimer, à savoir que cette personne est importante et unique pour Dieu. Le temps est passé très vite, « mais la moisson est grande, et il y a peu d'ouvriers. Prions donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson. »


Anthony S. Farah
Liban